O U I C O D I N G

La récente nécessité de travailler à distance a accéléré le passage naturel à une culture du travail à distance qui existait, mais qui n’était pas répandue dans les entreprises avant l’épidémie COVID-19.

La récente nécessité de travailler à distance a accéléré le passage naturel à une culture du travail à distance qui existait, mais qui n’était pas répandue dans les entreprises avant l’épidémie COVID-19. Bien que cela ait entraîné des défis incontournables, les organisations ont réalisé qu’avec les bons outils et la bonne technologie en place pour relier les équipes et les flux de travail des entreprises, les employés sont capables de travailler de manière extrêmement productive. Il n’est donc pas surprenant que les entreprises s’attendent à une augmentation de près de 50 % du nombre d’employés travaillant à distance une fois que nous serons sortis de la pandémie, selon la récente enquête Future of Work. Comme de nombreuses entreprises prévoient d’avoir un plus grand nombre d’employés travaillant de n’importe où, cela a soudainement soulevé une multitude de questions. Que réserve l’avenir du bureau et à quoi ressemblera exactement le nouveau “business as usual” ?

Vers une évolution inéluctable du bureau classique

Si la pandémie a démontré que de nombreuses entreprises pouvaient continuer à fonctionner exclusivement en dehors des locaux traditionnels, un environnement de bureau offre aux employés une interaction et une collaboration humaines inestimables. De nombreuses organisations évoluent vers un environnement de travail hybride et flexible, dans lequel de nombreux employés partagent leur temps entre le bureau et le travail à distance. Dans une culture hybride, une équipe ou une fonction commerciale peut se réunir au bureau deux ou trois jours par semaine pour collaborer sur un projet essentiel.  Un représentant commercial peut également programmer une journée de réunions avec ses collègues et ses clients au bureau chaque semaine, et travailler à domicile ou se rendre chez les clients le reste de la semaine.

Un environnement de travail hybride contribuera à favoriser un sentiment d’appartenance parmi les employés, tout en permettant à l’entreprise de bénéficier d’économies en réduisant l’empreinte physique de ses bureaux.  De plus, comme le Français moyen passe en moyenne 3h30 par semaine dans les transports pour se rendre à son travail, selon un étude commandée par Euro Car Parts, cela réduira le temps passé dans la circulation et permettra aux employés de mieux équilibrer leur vie professionnelle et leur vie privée.  

L’espace physique des bureaux évoluera en même temps que les modes de travail. Plutôt que les bureaux traditionnels avec des espaces personnels et des cubes, il y aura davantage de zones de détente conçues pour faciliter le travail en équipe. Cela signifie que lorsque les employés seront dans les bureaux de l’entreprise, leur vie professionnelle sera toujours caractérisée par une forte interaction humaine, et la collaboration au sein de l’entreprise sera renforcée.

Bien sûr, il y aura des différences entre les secteurs d’activité. Alors que les entreprises de technologie ou de services professionnels seront plus susceptibles de se tourner vers le travail à distance, les détaillants ou les institutions financières devront trouver un équilibre entre les employés en contact direct avec le public, qui devront toujours être dans les points de vente ou les succursales, et les employés du siège qui pourront travailler dans un environnement plus hybride.

Quel que soit le secteur d’activité, il est essentiel que les entreprises développent de meilleures pratiques, fassent des analyses comparatives et mettent en place des mesures pour garantir que l’engagement des employés soit aussi fort que dans les bureaux traditionnels.

Peu importe l’endroit si l’on dispose de la bonne technologie

Outre l’investissement dans la mobilisation des salariés, les entreprises doivent également s’assurer qu’elles disposent des capacités technologiques nécessaires pour rendre le travail, où qu’il se trouve, productif. Toujours selon l’enquête Future of Work, 69 % des chefs d’entreprise ont déclaré qu’ils n’étaient pas tout à fait prêts à soutenir le travail à distance à grande échelle au début de l’épidémie de COVID-19. Et les problèmes de performances technologiques de leurs travailleurs à distance ont eu des répercussions sur les individus et l’entreprise dans son ensemble, en raison de la baisse de productivité des employés (37 %), de l’anxiété accrue (36 %) et de la difficulté accrue à s’engager auprès des clients (34 %). Il est rassurant de constater que 61 % prévoient de faire des investissements au cours de l’année prochaine pour améliorer les performances du travail à distance, mais dans quoi devraient-ils investir spécifiquement ? Pour répondre à cette question, nous devons examiner l’impact du travail à distance sur la technologie que les organisations et leurs employés utilisent au quotidien.

L’un des principaux défis que les entreprises ont dû relever lors de la pandémie du COVID-19 est de connecter des personnes géographiquement dispersées et des flux de travail d’entreprise. Nombre d’entre elles se sont tournées vers les offres de logiciels-services et de cloud pour fournir des services rapides et rentables qui facilitent la collaboration. Si ces investissements ont contribué à maintenir la productivité des équipes, ils ont rendu le réseau d’entreprise de plus en plus complexe, ce qui signifie qu’il peut être plus difficile de déterminer où se situent les problèmes de performances technologiques afin de les résoudre.

Pour pouvoir superviser l’activité sur le réseau et corriger les anomalies, nombre de nos clients investissent dans des solutions de gestion des performances du réseau qui offrent une visibilité inter-domaines. Il s’agit de rassembler et d’analyser : tous les paquets de leurs applications, les flux sur le réseau hybride et la télémétrie pour chaque appareil en jeu. Forte de cette connaissance, si une équipe signale des temps de réponse lents des applications ou une incapacité à utiliser efficacement le cloud, les équipes informatiques pourront en déterminer la cause et prendre des mesures pour y remédier. Par exemple, l’investissement dans les technologies d’accélération des applications peut augmenter la capacité du réseau et surmonter la latence pour offrir aux utilisateurs finaux les meilleures expériences possibles, tant pour les travailleurs mobiles que pour les employés de bureau, et garantir une productivité élevée.

Les environnements de travail futurs

Le travail depuis n’importe quel endroit se consolide en tant que pratique courante, et les bureaux passeront d’espaces physiques fixes à un environnement plus hybride. Oui, les bureaux d’entreprise resteront, mais ils auront un aspect sensiblement différent dans les mois et les années à venir par rapport à la dernière décennie. De plus, ils seront moins fréquentés par le personnel qui travaillera de plus en plus “de n’importe où” – chez lui, dans un café ou chez un client – grâce à l’investissement de son employeur dans des logiciels de gestion des performances du réseau et d’accélération des applications pour garantir la productivité des utilisateurs et les performances de l’entreprise.

Tous ces changements entraîneront un changement culturel important dans les entreprises du monde entier. Nous instaurerons un nouvel environnement de travail qui mettra davantage l’accent sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, la flexibilité et le lien entre les employés et les entreprises pour lesquelles ils travaillent. Cela permettra d’accroître la rétention et la motivation des employés, ce qui sera essentiel dans un environnement post-COVID-19 difficile.

L’ère du « nulle part et partout » devient la norme poussant devant-elle la fameuse transformation digitale de l’entreprise et l’omniprésence des technologies pour supporter ce nouveau rapport au lieu de travail.

Chronique de Rich McbeeRiverbed Technology Mis à jour le 02/11/20 12:16

Articles Similaires

OUIcoding facilite, permet, promeut et célèbre l’innovation !

Nous suivre

Email: [email protected]
Tél: +33 1 84 19 03 47 
Tél: +33 6 58 26 23 59